La Coordination Nationale des Réseaux de MicroStructures médicales (CNRMS), créée en 2006, est une association de droit local, qui fédère les réseaux de microstructures médicales implantés dans 7 régions françaises à ce jour.

La microstructure médicale est une équipe de soins primaires associant un médecin généraliste, un psychologue et un travailleur social au sein du cabinet du médecin généraliste ou en maison de santé pluridisciplinaire. Elle s’inscrit dans un maillage territorial des soins de premiers recours. Les microstructures réparties sur un territoire s’organisent en réseau où chaque réseau est doté d’une coordination double, médicale et administrative.

Les professionnels d’une microstructure permettent la mise en place d’un parcours de soins individualisé et coordonné, en médecine de ville, pour chaque patient suivi pour des conduites addictives, en situation de précarité ou de mal-être psychique.

La CNRMS a vocation de pérenniser les réseaux de microstructures existants ainsi que d’aider au développement de nouveaux réseaux de microstructures. En effet, la CNRMS assure une mission spécifique dans le cadre de 2 expérimentations Article 51 qui vise en la création de nouvelles microstructures selon un nouveau modèle économique finançant les microstructures via un forfait annuel :

  • l’expérimentation Article 51 « Equip’addict » qui a pour objectif de développer 150 à 200 microstructures médicales addictions dans 5 régions expérimentatrices : Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Ile-de-France, Hauts-de-France, Occitanie. Ce sont les ARS qui portent le projet dans chaque région pour une durée de 3 ans (2020-2023). La CNRMS a un rôle de soutien et d’appui auprès des coordinations dans le cadre de cette expérimentation
  • l’expérimentation Article 51 « Microstructure Covid/santé mentale » qui a pour objectif d’ouvrir le champ de la microstructure à la santé mentale, soit dans les microstructures médicales existantes, soit dans des microstructures santé mentale créées spécifiquement dans 6 régions : Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Ile-de-France, Hauts-de-France, Occitanie, Provence-Alpes-Côte-d’Azur. La CNRMS porte cette expérimentation avec le soutien des partenaires institutionnels et de terrain en région pour une durée de 2 ans (2021-2023)

La CNRMS assure le suivi et l’harmonisation du recueil de données médicales, psychologiques et sociales de patients suivis en microstructures médicales, dont les objectifs sont de :

  1. Evaluer les expérimentations en cours
  2. Développer la recherche clinique et épidémiologique sur les populations suivies en microstructures ;
  3. Favoriser la mesure des activités de l’ensemble des dispositifs régionaux.

Pour ce faire, elle travaille en lien étroit avec des partenaires institutionnels, des collectivités territoriales, les associations nationales fédérant les structures de soins en addictologie, les associations de médecine générale ainsi que des acteurs de terrain.

Par ailleurs, la CNRMS a pour objets la mise en œuvre du concept et de son application dans d’autres champs de la médecine de ville. La philosophie de soins propres aux microstructures adhérentes à la CNRMS a été définie dans une charte en 2018.